Cisjordanie : Israël détruit une dizaine d’habitations financées par l’UE

PAJU N° 788

PAJU (Palestiniens et Juifs Unis) no 788  le 18 mars  2016

 

Première Partie

 

Mon grand-père et mon père sont nés ici. Nous n’allons pas partir, mais restons en attendant la reconstruction de nos maisons.

Le hameau palestinien de Jinba, à l’extrême sud de la Cisjordanie, semble avoir été balayé par un tremblement de terre. Ses habitants, hagards, s’affairent autour de leurs maisons éventrées et tentent de sauver ce qui encore peut l’être. Mardi matin, l’armée israélienne a détruit quinze maisons préfabriquées dans lesquelles résidaient une soixantaine de personnes, dont trente-huit mineurs, ainsi que plusieurs latrines et des panneaux solaires. Sept autres habitations ont été démontées dans le village voisin de Khirbet Halaweh, laissant une vingtaine de personnes sans abri. « Il s’agit clairement d’une des plus vastes opérations de démolitions menées ces dernières années », constate, navré, un diplomate européen.

Pour les habitants de Jinba, l’arrivée matinale des bulldozeurs ne fut pas totalement une surprise. Voici en effet plus de vingt-cinq ans que l’armée israélienne cherche à aménager dans les collines situées au sud d’Hébron une « zone de tir » vierge de toute présence humaine. En novembre 1999, quelque 700 résidents palestiniens furent évacués par la force d’une douzaine de villages situés dans cette zone aride et vaste de 3 000 hectares. Mais la Cour suprême autorisa la population semi-nomade à regagner temporairement les lieux. Le gouvernement israélien a pris sa décision le 1er février dernier. Des soldats qui ont marqué une quarantaine de structures édifiées sans permis de construire et condamnées à la démolition se désolent, de dire Yehuda Shaul, de l’ONG israélienne « Rompre le silence ». « Que voulez-vous qu’on fasse d’autre? », interroge Khaled Hussein Jabarin, tandis que d’autres villageois inspectent les multiples grottes nichées dans la colline à la recherche d’un abri pour les prochaines nuits. « Cette terre nous appartient et nous n’avons nulle part où aller », remarque avec amertume Mahmoud Ahmed Issa, 30 ans, dont la maison n’est plus maintenant qu’un amas de pierres et de parpaings.

Adapté de http://www.lefigaro.fr/international/2016/02/02/01003-20160202ARTFIG00393-cisjordanie-israel-detruit-une-dizaine-d-habitations-financees-par-l-ue.php

      Distribué par PAJU (Palestiniens et Juifs Unis)

          WWW.PAJUMONTREAL.ORG    

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s