Les lois racistes sur l’immigration, signées Denis Coderre

img_0007

 

Chers concitoyens, chères concitoyennes,

Il y a une pétition qui circule signée par des milliers de citoyens et citoyennes canadiens – dont moi-même – laquelle demande que le gouvernement libéral de Justin Trudeau abroge l’entente canado-américaine de 2004 sur les pays tiers sûrs.

(https://you.leadnow.ca/petitions/tell-trudeau-welcome-those-fleeing-violence-and-deportation-under-

C’est cette loi qui interdit aux réfugiés de faire une requête au Canada s’ils transitent par les États-Unis, ce qui explique pourquoi les individus qui cherchent l’asile au Canada commencent à traverser la frontière illégalement : la loi canadienne stipule qu’il faut traiter les demandes des réfugiés dans le cas qu’ils entrent au Canada par cette voie-là.

Mais connaissez-vous les origines de cette loi sur les pays tiers ? Lors de son mandat comme Ministre de l’immigration, ce fut Denis Coderre qui l’a réalisée avec les États-Unis. D’ailleurs. Monsieur Coderre fut responsable de la Loi sur l’immigration et la Protection des Réfugiés adoptée en 2002, ce qui a facilité la déportation de plus de 18 000 individus lors du mandat de monsieur Coderre entre 2002 et 2003.

Oui, il s’agit du meme Denis Coderre, maintenant Maire de Montréal qui nous parle de la transparence et de la tolérance, lui qui a nourri l’islamophobie par le biais de ces lois citées ci-haut et les certificats de sécurité dont il en est aussi l’auteur.

En mémoire de ces attaques contre les immigrants, les réfugiés et la démocratie lors de la presence de monsieur Coderre en tant que Ministre de l’immigration, je vous donne ci-dessous, le communiqué de presse d’une coalition de citoyens et citoyennes, présenté en 2006, soulignant ces lois à caractère racistes entamées par monsieur Coderre entre 2002 et 2003, et implorant l’électorat de la circonscription fédérale de Bourassa de voter contre lui. (J’ai surligné en jaune, et souligné des phrases et paragraphes du communiqué de presse qui font particulièrement preuve du caractère anti-réfugié et anti-immigrant).

Je vous demande d’avoir la « mémoire longue », de vous rappeler du caractère raciste de ces dites lois sur l’immigration entamées par Denis Coderre comme Ministre de l’immigration la prochaine fois que vous le voyez se dresser devant le micro pour nous faire la leçon sur la démocratie et la tolérance. Je vous demande aussi de transférer ces commentaires de ma part ainsi que le communiqué de presse de la Coalition pour Défaire Coderre aux Élections Fédérales à tous vos contacts sur Facebook, tout en se rappelant qu’il y aura des élections municipales à Montréal dans un avenir pas si lointain.

Bruce Katz
Palestiniens et Juifs unis (PAJU)
le 13 février 2017

 

***************

Conférence de presse
jeudi le 5 janvier 2006
10555 ave. Du Bois-de-Boulogne, sale S-135, Montréal

Communiqué de presse

COALITION POUR DÉFAIRE CODERRE AUX ÉLECTIONS FÉDÉRALES

Montréal, 5 janvier 2006 – Une coalition diversifiée, «VOTONS CONTRE CODERRE », a été formée pour défaire Denis Coderre, le candidat liberal dans la circonscription de Bourassa. Le groupe, constitué par plusieurs regroupements d’immigrants et de réfugiés et par La Ligue de Noirs du Québec cherche à montrer que les politiciens qui mettent en place des politiques racistes et hostile à l’immigration ne peuvent compter sur le «vote ethnique ».

« Les membres de notre groupe ont eu affaire à Denis Coderre, du temps où il était Ministre de l’immigration au début de 2002, jusqu’à ce qu’il quitte son poste à la fin 2003 » a affirmé Sanita Ahooja, porte-parole de Solidarité sans Frontière. Basé à Montréal, Solidarité sans Frontière est un réseau qui oeuvre à la défense des droits des immigrants et des réfugiés. « Nous n’avon pas oublié son passé d’hostilités à l’immigration qui s’est traduit de deportations et de detentions, ainsi que par des centaines de deportations et de detentions, ainsi que par l’incalculable anxiété et la misère des innombrables immigrants victimes et de leurs familles, incluant certaines du comté meme de Coderre. Ces gens cherchaient simplement un asile et une opportunité de faire leur vie, comme des milliers et des milliers de Montréalais ont fait avant eux. » a ajouté Ahooja.

En tant que Ministre federal de l’immigration, Coderre est responsible de l’introduction de la nouvelle Loi sur l’immigration et la Protection des Réfugiés (LIPR) adoptée en 2002. Le LIPR rend plus difficile l’accès au Canada pour les immigrants, ainsi que la demande d’asile ou l’obtention du statut de réfugié. Comme un seul juge décide maintenant des demandes des réfugiés, ceux-ci ont maintenant 50% moins de chance d’obtenir le statut de réfugié. Denis Coderre a promis une Division d’Appel pour les Réfugiés mais, aujourd’hui en 2006, il n’y a toujours aucune Division d’Appel pour Réfugiés et donc aucune possibilité pour eux de faire appel de la decision rendu par le juge. On estime que 18 000 personnes ont été deportées durant le mandat de Coderre et qu’il y aurait toujours entre 400 et 500 migrants emprisonnés.

 

En outre, Coderre a ignoré les demandes pour un programme de régularisation complet et inclusif de la vaste population canadienne sans-papier, dont 40 000 vivent à Montréal. Coderre a aussi contribué à realisé l’entente sur les « Tiers Pays Sûrs » avec les États-Unis, qui interdit aux réfugiés de faire une requête au Canada s’ils transitent par les États-Unis. Cette mesure a considérablement réduit le nombre de demandeurs d’asile au Canada.

À titre de Ministre de l’immigration, M. Coderre a signé trois certificats de sécurité, incluant un contre Adil Charkaoui qui vivait dans Bourassa à cette époque. «Grâce à Denis Coderre, j’ai passé deux ans en prison sans accusations et je vis maintenant sous des condition de liberation très sévères, et tout ça, sans meme avoir été condamné pour un crime ou avoir eu un quelconque procès. » a declaré M. Charkaoui.

Avec un certificat de sécurité, le gouvernement peut emprisonner des residents permanents, des réfugiés et des personnes sans statut sans accusations ni procès, sous des preuves secretes, poue une période de temps indéterminée. Quatre homes demeurent prisonniers sans prevue de culpabilité, en vertu d’allégations secretes, sans savoir lorsqu’ils seront reaches ni le sort qu’on leur reserve. Selon la position du gouvernement, on peut déporter des gens sous des certificats de sécurité meme s’ils subiront, par le fait meme, la torture.

« L’emprisonnement de certains groupes de minorités sans épreuve ou raison devrait être condamné par tous les Canadiens et les Québécois, » a dit Dan Philip, Président de La Ligue de Noirs du Québec. « Ces règlements imitent le Patriot Act des USA qui violent les droits des minortés avec impunité, au point de la torture. Le gouvernement liberal et l’opposition conservatrice devraient se demander quel type de société ils préparent de créer? Celle de la loi ou celle de la crainte et de la torture. »

Pendant son mandat en tant que Ministre de l’immigration, Denis Coderre a levé le moratoire sur la déportation des sans-statuts algériens, exposant par le fait même plus de 1 000 membres de la communauté algérienne de Montréal aux foudres de la déportation. Lors d’une manifestation non-violente contre les lacunes de la « procedure spéciale » qui s’est déroulée au bureau de Denis Coderre à Ottawa, plusieurs algériens sans statut ont été brutalisés par la police, qui a attaqué des individus non-armés à coups de fusils électriques («tasers»).

Toujours pendant son mandat de Ministre, plus de 100 palestiniens – qui ont fui la violence, lapersecution et la pauvreté de la Palestine occupée et des camps de réfugiés du Liban – se sont vu refuser le statut de réfugié. « C’est parce que Coderre n’a pas implanté de section d’appel pour les demandeurs d’asile que ces réfugiés palestiniens apatrides n’ont pas pu en appeler des décisions injustes et arbitraires de la Commission de l’immigration et du statut de réfugié » a declaré Ahmed Mustafa, porte-parole de la Coalition contre la déportation des réfugiés palestiniens.

«Plusieurs réfugiés palestiniens ont été déportés; d’autres qui ont été refusés pendant son mandat continuent de faire face à une éventuelle déportation » a ajouté Mustafa. « Nous participons à la Coalition Votons contre Coderre afin d’exprimer notre dégoût face à sa contribution et son indifference vis-à-vis une injustice qui persiste».

Denis Coderre aime se présenter en tant qu’ami des minorités ethniques et des immigrants. Pourtant, ses gestes en tant que Ministre de l’immigration et haut fonctionnaire du gouvernement n’ont pas été les illustrations d’une politique d’immigration juste, equitable et indépendante des États-Unis, mais plutôt d’une complicité dans les attaques contre les migrants, le reflet des politiques de nos voisins du sud. Il a refusé d’entendre les revendications des immigrants sans-statut. Les mesures implantées par Coderre vont dans la veine des detentions, des deportations et de la perpétuation de lacunes structurelles graves au sein du système d’immigration, incluant les certificats de sécurité.

Coderre doit répondre de ses actes; il doit être défait.

– 30 –

Source: la Coalition VOTONS CONTRE CODERRE (Comité d’action des sans-statut algériens, Coalition contre la déportation des réfugiés palestiniens Coalition Justice pour Adil Charkaoui, la Ligue de Noirs du Québec.)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s